26 mars 2015

Bye bye winter ?

Niet. Pas encore.
La capuche à fourrure par exemple : encore un poil utile.


Ou la chapka : on se la garde, on la rangera plus tard.


Ah ? Bien essayé les lunettes de soleil, mais l'écharpe et les gants sont toujours bienvenus.


La doudoune, LA valeur sure pour le matin.


Et donc, l'imper, on se le garde ou on l'enlève ?


Allez, patience, le (vrai) beau temps finira bien par arriver. 
Dernière ligne droite !

Photos Vincent LONGY

22 mars 2015

Bakfiets mania

C'est la Backfiets mania à Strasbourg on dirait.
Des longs, des courts, des rouges, des noirs, électriques, avec ou sans capote...
Un petit intrus s'est glissé dans la série. Saurez-vous l'identifier ? Facile…

Photo 1: Olivier HEINTZ
Photos 2, 3, 10 : Thierry PARA 
Photos 4, 5, 6, 7, 8, 9 : Vincent LONGY 



















26 févr. 2015

Portrait - Papa Cangoo

C'est un fait, on voit de plus en plus de vélos cargos dans les rues de Strasbourg. 
Beaucoup de biporteurs, des Backfiets surtout, quelques rares Urban Arrow (mon préféré, quel fuselage…), mais aussi des triporteurs comme le Nihola ou le Babboé par exemple.
Un petit nouveau, unique à ce jour, a fait son apparition dans les rues de Strasbourg : le Cangoo.  Ludovic en est son heureux propriétaire. 


Lillois d'origine, il savoure pleinement le bonheur de circuler dans Strasbourg. "A Lille, malgré la proximité immédiate de la Belgique où la culture vélo est très présente, les infrastructures ne sont pas encore aussi développées qu'ici, même si l'arrivée du système de VLS a donné un coup d'accélérateur".
Il y a encore peu de temps, Ludovic circulait sur un vélo hollandais, pratique et robuste, qu'il utilise encore régulièrement. Et puis il y a trois mois, un heureux événement : la naissance de sa fille. Pour autant, pas question de changer les habitudes. Sans voiture, il habite dans un quartier de Strasbourg, sa fille est en crèche, et il travaille en plein centre. 


Ludovic écume alors tous les vélocistes de la place à la recherche du cargo le mieux adapté à ses besoins, se renseigne sur les différents modèles, les compare. Mais là, désenchantement : entre 1.500 et 2.000 € à débourser pour les premiers modèles, et encore avec seulement trois vitesses, et bien sur sans assistance électrique. Un investissement conséquent. 
C'est là qu'il repère sur Internet un modèle presque deux fois moins cher : un cargo de la marque  hollandaise Cangoo. Alors certes, et il l'assume "pour 900 €, le cadre et les équipements sont de fabrication chinoise.  Mais détail, et pas des moindres, la selle : une Lepper !" Pas n'importe quelle selle en effet, du top qualité et top confort, à la hollandaise.


A part éventuellement les trois vitesses, un peu justes même à Strasbourg, bien que ville plate, Ludovic est très content de son choix et du rapport qualité-prix de son vélo. "Je cherchais un cargo qui me donne le sentiment que ma fille est en parfaite sécurité, mais à un prix raisonnable. J'ai même intégré un siège auto à la caisse, question confort c'est idéal." Franchement à voir l'intérieur super cosy, on aurait bien envie de revenir en enfance…il y a même un doudou-lapin-bouillote ! Ou comment se laisser bercer chaleureusement après une dure journée de crèche…

Au delà du côté pratique et économique du cargo, Ludovic y voit aussi un enjeu d'éducation pour sa fille : "J'espère dès maintenant l'habituer et lui donner goût au vélo pour plus tard". Habitué des vacances à vélos, un circuit avec Mademoiselle est même déjà programmé l'été prochain sur les bords du Rhin. Doudou-lapin devrait lui aussi adorer…
Il a déjà l'air non ?