24 août 2015

Post card from Firenze

Finito les vacances, hélas…
Pour cette reprise, on vous convie à un petit voyage en Italie, plus précisément en Toscane.
Ce n'est pas la première fois : déjà en 2013 il y avait eu un billet sur Florence (lien), et un autre sur Lucca (lien).
Ah la Toscane…Connue pour ses paysages, ses villes et villages pittoresques, sa gastronomie, et pour son art de vivre. Je confirme. Certes.
Mais en bon psychopathe de la photo cycling attitude, je n'ai pas pu m'empêcher cette année encore de shooter quelques spécimens chiclistes locaux.
Pour commencer je vous propose donc un passage incontournable par Florence.

Les abords de la ville ne sont pas franchement bike friendly…mais une fois dans l'hyper centre, que de vélos ! Ma que, quel style en plus !! Partout du beau, de l'élégance.
Et ce que j'adore, avec l'air de rien, tout simplement naturellement.

On débute cette balade par les bords de l'Arno au petit matin, entre le Ponte Americano Vespucci et la Piazza Goldoni. Ici en toile de fond, l'église Santo Spirito.


Le long de la piste cyclable Quai Americano Vespucci.


On arrive Piazza Ognisanti, juste devant le consulat français.


Plus loin, Piazza Goldoni, on bifurque vers la gauche, et on s'enfonce dans le quartier commercial plutôt huppé de l'hyper centre, autour des Piazza Strozzi et Piazza della Republica.
On y croise des cyclistes tous plus élégants les uns que les autres, chevauchant des vélos simples mais stylés, plutôt rétros, mais sans tomber ni dans le faux rétro ni dans l'épave. La classe absolue.




 Uno,

Una, 

Due !

Après forcément, c'est le flot de touristes autour du Palazzo Vecchio et la Galerie des Offices. 
Pourtant, de manière improbable, au détour d'une ruelle juste derrière la Piazza Signoria, je croise ce jeune homme en train de réparer son vélo en plein milieu de la rue. 


Je note aussi le calme et la patience dont font preuve les Florentins et Florentines dans les rues de l'hyper centre, alors que certaines artères piétonnes sont littéralement bondées de touristes. 
Cette dame en est la parfaite illustration.


Malgré le flot de touristes, on s'échappe assez facilement, et rapidement les ruelles alentours vous aspirent, notamment autour de la Piazza San Firenze et de la Piazza San Croce. De là, on rejoint l'Arno par le Ponte alle Grazie, attiré par la lumière unique qui borde le fleuve.





Une fois l'Arno franchi, le Ponte Vecchio par la rive gauche n'est pas loin. Peu après, les ruelles autour de la Piazza Passera délivrent une ambiance plus authentique, moins touristique. 
Style chicliste toujours au top.



On y croise aussi pas mal de "bellâtres" à l'italienne, ma que si !






Avant le Ponte alla Carraia, croisé cette ravissante cycliste particulièrement empressée. 
Son attitude dénote un peu avec le calme alentour. Où se rend-elle ? 


Recroisée 200 m plus loin. Ok compris… Ah l'amore, l'amore, toujours l'amore !!


La journée passe. Les heures entre midi et la fin d'après-midi sont suffocantes. Il fait pas moins de 44° au soleil en cette première semaine d'août. En fin d'après-midi, retour vers l'hyper centre pour une session shopping. Les rues sont toujours parcourues par quelques rares mais remarquables cyclistes, avec ce petit supplément d'âme à l'italienne.




Mamma Mia !!

 Mamma Mia aussi !!

En soirée, le soleil devenant moins virulent, les rives de l'Arno changent progressivement d'ambiance. 




Et puis la nuit avance à grand pas, je tente un dernier cliché avant que le cliel ne se drape complètement de noir, toujours le long de l'Arno. La nuit Florentine va débuter. Mais là c'est une autre histoire... 


Voilà, en espérant que la balade vous ait plu. 
Si c'est le cas, ne ratez pas le prochain post, je vous emmènerai cette fois à Pise. 
Promis, on évitera le cliché du vélo soutenant la tour inclinée, n'ayez crainte…

Vincent LONGY

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire