27 juil. 2013

Bench Biking

Le bench biking, ou l'art de squatter un banc public en positionnant son vélo à proximité.

La pose "j'te boude" (mais heureusement que je t'ai tu sais...)


La pose discrète (laisser de la place pour un maximum de bronzette)


La pose frontale, support d'appui, jalousement gardé



La pose contemplative : "oh mon beau vélo"


La pose faussement lointaine (aussi appelée "le coup du canapé")


La pose rapprochée, studieuse...


...amoureuse...


La pose "frime", avec l'argument fatal et indiscutable : "j'suis classe, je roule à vélo"


La pose nonchalante, l'air de rien, tel un garde du corps.
Que l'on n'osera, avec regrets, pas provoquer...


Bref, le bench biking, une vraie tendance from the most bike friendly city en France : Strasbourg. 

24 juil. 2013

Ouvert pendant les travaux

L'été, la ville en profite pour refaire pas mal de rues à Strasbourg (rue des frères, Place Saint-Thomas...). Et puis il y a les chantiers de plus longue haleine : BNU, entrepôts Seegmuller...

Ce qui n'empêche nullement les cyclistes de passer.
En faisant peut être un peu plus attention, c'est tout...














22 juil. 2013

Un peu d'ombre

Chaleur écrasante...
Un instant dans l'ombre bienfaisante


Repartir apaisée
Vers une destination ensoleillée

21 juil. 2013

Paris by Bike

Denis Béquart est un parisien amoureux de sa ville, et que son vélo inspire.
Pour mêler les deux, il travaille un projet "vélographique" plutôt original : photographier Paris en mettant en scène sa monture de manière constante et répétitive dans le paysage architecturale de la ville.











On se laisse facilement prendre au jeu de ce joli Paris Bike Tour personnel.
Le reste est par là : http://www.parisbybike.fr 

19 juil. 2013

Graffitis

Strasbourg Cycle Chic travaille dans le plus grand et beau bureau du monde : l'espace public. Lieu de circulation, de rassemblement ou d’exposition, il est à l’usage de tous. Si bien, que certaines personnes cherchent à le rendre plus beau ou agréable tandis que d'autres le néglige ou le dégrade. Selon les opinions, les graffiti-artistes sont classés dans l'une ou l'autre des catégories tantôt vus comme des artistes ou des vandales.


Quoi qu'il en soit et même si la ville de Strasbourg efface rapidement leurs traces dans les endroits fréquentés par les touristes, les graffitis font parti du paysage de l'espace public. Il est donc normal de retrouver des cyclistes dans des paysages urbains colorés par ces artistes de l’éphémère.

 A Strasbourg :










A Copenhague :




  A Vienne :







Des plus petits tags faits à la va vite aux graffitis plus élaborés réalisés avec de nombreuses couleurs, ces lettres, personnages ou vélos (comme le présente également aujourd'hui I Bike Strasbourg), viennent ajouter à nos travaux une touche de couleur, d'originalité ainsi qu’une dimension intemporelle. En effet, certains de ces graffitis aujourd'hui effacés, ne sont plus visibles qu'à travers nos photos...