2 oct. 2012

Changer

Rien ne m'énerve plus que l'assimilation clichée du cycliste urbain à un bobo-écolo encarté. 
Se rendre en ville à vélo pour son travail est certes un luxe. Tout le monde n'habite pas le centre de Strasbourg, ni même la CUS. Et il est évident que lorsqu'on habite au-delà, les choses se compliquent sérieusement.
Mais à ceux qui penseraient que les cyclistes urbains sont tous de doux irréalistes, voire des ayatollahs de l'anti-bagnole, j'ai envie de dire qu'au mieux vous n'avez rien compris, au pire que vous êtes un peu "has been" (si l'expression "has been" n'est pas elle même un peu..."has been"...). Bref il me semble que vous êtes à côté de la plaque.
Changeons notre façon de voir le vélo. Je parle surtout pour nous Messieurs, notamment si votre boulot vous impose un minimum de tenue vestimentaire. Rien d'incompatible avec la pratique du vélo. 

Regardez dans la rue autour de vous. Il y a vous, et il y a ce type là-bas. Lui il est en vélo. Non seulement il va plus vite que vous, mais en plus il a une classe folle. Et là, soudain, c'est évident : vous savez ce qu'il vous reste à faire. Faire de même. Vous distinguer.
Changer.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire